Axe 3 : REDONNER DE L’ATTRACTIVITÉ A ROQUEFORT

Trouver de nouveaux débouchés économiques

Le site de la papeterie garde d’énormes potentialités et les bâtiments sont aujourd’hui à vendre. Nous travaillerons en lien avec les chefs d’entreprises roquefortois dans la cadre d’une commission extramunicipale pour tenter de lui trouver de nouveaux débouchés.

Sur les sites non constructibles pour risques d’effondrement karstiques, nous soutenons les programmes déjà entrepris de production d’énergie verte, type photovoltaïque

Par ailleurs, Roquefort est l’un des plus importants Castelnau des Landes et pour le valoriser, nous proposons d’ouvrir, en lien avec la CCLA et comme cela se fait déjà à Gabarret, Labastide-d’Armagnac et Saint Justin, un Office du tourisme associé à un espace de valorisation des produits locaux et à une salle d’expositions. Ce lieu pourrait prendre place dans les bâtiments aujourd’hui vacants situés au pied de l’église, rue Gambetta.

Inscrire la ville dans les grands rythmes annuels

Un certain nombre de manifestations rythment déjà l’année comme le repas Républicain du 14 juillet, la fête du 15 août ou le concert de la Sainte-Cécile en décembre. Nous inscrirons la ville dans les grands cycles nationaux et européens que sont la fête de la musique ou les journées du patrimoine, le printemps des poètes, la fête de la nature puisque nous avons la chance d’avoir un site Natura 2000 ou la nuit internationale des chauves-souris puisque le plus grand abri de ces mammifères en Nouvelle Aquitaine est à Roquefort.

Développer les évènements festifs et conviviaux

Nous favoriserons les événements culturels ou sportifs portés par les associations dans les lieux emblématiques : arènes, place du Pijorin, esplanade des remparts, place de la Pologne, espace « derrière le château ».

Soutenir les associations

Les associations sont nombreuses à Roquefort (44 répertoriées, toutes catégories confondues) et recoupent tous les domaines d’activité. C’est une richesse qu’il faut faire fructifier. Dans un contexte de précarité sociale, les associations qui œuvrent dans ce domaine, comme Les restos du cœur ou le Secours catholique doivent faire l’objet d’un soutien spécifique.
Pour les autres, nous proposerons une politique de conventionnement qui leur garantisse un soutien de la ville en lien avec leur participation aux événements culturels et sportifs. Enfin le rayonnement de certaines associations dépasse largement les limites de la ville et nous proposons qu’une réflexion sur leur financement soit menée à l’échelle de la CCLA, nous vous invitons à lire cet article.

Cet article a été publié dans Projet. Mettre le lien en favori.