Les équipements sportifs roquefortois

En 2020, le rugby roquefortois fêtera ses 115 ans. Durant toutes ces années, le club a joué un rôle très important pour l’image de la ville, pour la formation des jeunes et pour la cohésion sociale. Aujourd’hui, les vestiaires et les tribunes sont vétustes, un deuxième terrain est souhaité par les dirigeants pour l’entrainement.

Il est nécessaire d’affronter ces problèmes mais aussi ceux du football dont les vestiaires ne sont plus aux normes. Les sanitaires de la salle polyvalente commencent également à se dégrader. Conscients que la ville ne pourra pas assumer seule ces travaux, il nous parait indispensable de mener une réflexion intercommunale d’autant que les équipements roquefortois profitent à des joueurs qui viennent de nombreuses communes alentour. Par ailleurs, la logique des Fédérations sportives impose aux équipes de créer des ententes entre villages. Il en existe déjà pour le football avec Saint-Justin et pour le rugby avec Gabarret. Les ententes entre plusieurs clubs sont en outre une condition imposée par la Région pour subventionner des rénovations d’équipements sportifs.
Si nous sommes élus, nous proposerons dès le début de la mandature à la communauté des communes des Landes d’Armagnac de faire établir un diagnostic sur l’ensemble des équipements sportifs de son territoire. Cet état des lieux nous éclairera à la fois sur les regroupements et les ententes possibles et sur les travaux à entreprendre à court, moyen et long terme sur la totalité des équipements et sur les coûts prévisibles.
L’ une des questions importantes consiste à savoir s’il faut rénover chaque équipement séparément ou s’il n’est pas préférable d’organiser une ou plusieurs plaines de jeux qui regroupent les différentes disciplines ce qui permettrait des économies en matière de coût de fonctionnement.


Après s’être entretenu avec les présidents du Football et du Rugby club du Pays de Roquefort, notre tête de liste, François Hubert, a rencontré M. Dominique Coutière, vice-président du conseil départemental, maire de Labrit et président de la Communauté de Commune Cœur Haute-Lande. Celui-ci souhaite participer à notre réflexion d’autant que des jeunes de sa communauté de communes sont licenciés à Roquefort. Nous espérons donc qu’un travail sur cette question mené à la fois par les communes concernées, par les deux communautés de communes et le département devrait pouvoir aboutir à des réalisations cohérentes.


Le club de pétanque de Roquefort a, quant à lui, trouvé des solutions innovantes pour construire un boulodrome couvert. Il sera en grande partie financé par un investisseur qui installera des panneaux photovoltaïques sur le toit du bâtiment pour produire de l’électricité.


Quant à la chasse, ses locaux ne sont plus conformes aux normes sanitaires en particulier pour ce qui concerne le dépeçage des animaux. Il nous semble qu’ aujourd’hui des investissements conséquents ne peuvent plus être portés par chaque commune. Une entente au sein de l’Association Intercommunale de Chasse Agrée (AICA) pourrait peut-être être envisagée. Nous défendons donc ici aussi des rapprochements entre communes.